menu

Vous et l’équipe soignante

 

Vous et l’équipe soignante

La personne atteinte d’une maladie chronique telle que la schizophrénie est en contact avec plusieurs professionnels de la santé, tels que des psychiatres et des ergothérapeutes.

Lorsque les familles sont impliquées dans le traitement, les chances de réussite du traitement sont bien meilleures.

Quel est mon rôle dans l’équipe soignante ?


Si une équipe soignante est attitrée à votre parent, vous devriez demander d’en faire partie. Il est important de vous impliquer avec elle dans les décisions concernant ses soins et son traitement. Comme membre de l’équipe soignante :

Demandez des rencontres régulières. La fréquence de ces rencontres dépendra de la phase de la maladie. Aidez à garder les rencontres courtes et bien centrées sur le patient. Arrivez à l’heure pour les rendez-vous et dressez la liste de vos questions, préoccupations et observations.
Impliquez-vous dans l’élaboration et la révision du plan de traitement. Ce plan devrait inclure des objectifs, des mesures à prendre ainsi que les progrès de la personne.
Familiarisez-vous avec ses médicaments.
Impliquez-vous dans les décisions concernant son renvoi à la maison, si elle est hospitalisée.

À quoi dois-je m’attendre des professionnels de la santé ?


Les professionnels de la santé devraient :

  • établir une relation avec le patient;
  • impliquer d’autres professionnels si nécessaire;
  • offrir des services adaptés aux différences culturelles; offrir des renseignements clairs et faciles à comprendre, dans la langue maternelle de la personne si possible, et expliquer les termes techniques; vous informer sur la schizophrénie et le soutien à votre disposition, en tant que personne soignante; Demeurer au courant des plus récentes innovations en matière de médicaments et de recherche.


Ne vous laissez pas intimider par les médecins ou autres professionnels de la santé. La plupart des soignants sont attentifs et compréhensifs. Concentrez-vous sur la raison de votre présence : obtenir les meilleurs soins possibles pour la personne qui vous est chère.

Et si j’ai un problème avec un professionnel de la santé… ?


Vous êtes peut-être soucieux des soins ou du traitement et vos démarches n’ont pas été fructueuses. N’abandonnez pas.

  • Faites parvenir une lettre soulignant vos préoccupations à la personne impliquée, au médecin-chef ou au directeur général de l’hôpital, ou encore à un autre cadre.
  • Contactez l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario. Il permet au public d’exprimer ses préoccupations relatives à un médecin. (1-800-268-7096, poste 615 ou www.cpso.on.ca)
  • Gardez des copies de toutes les lettres et de toute correspondance.

Comment puis-je aider ?


Vous connaissez et comprenez votre proche parent. Vous pouvez contribuer à son traitement et à son rétablissement en vous impliquant de façon positive. Cela implique d’établir de bonnes relations avec les professionnels qui fournissent les soins et les services.

Apprenez les noms des personnes impliquées dans ses soins et son traitement ; demandez-leur comment vous pouvez vous impliquer.

Il faut comprendre que les professionnels de la santé doivent souvent traiter des patients difficiles, faire face à des attentes irréalistes, à des coupures budgétaires et à des lois contraignantes. Lorsqu’un professionnel se démarque, adressez-lui une lettre d’appréciation.

Quel est mon rôle dans les soins et le traitement ?


Une des choses les plus importantes est de vous informer. Si vous avez besoin de renseignements, posez des questions. Si vous ne comprenez pas, demandez une explication.

  • Apprenez le plus de choses possibles sur la manière dont fonctionne le système de santé. Respectez les routines de l’hôpital.
  • Gardez des notes détaillées (y compris les dates) de tout ce qui comprend le soin et le traitement de la personne. Gardez les lettres et autre correspondance dans des dossiers structurés.
  • Essayez d’être positif et utile.
  • Parlez de la personne comme d’un individu à part entière, et non seulement comme d’une personne malade.
  • Si la personne a été jugée incompétente pour prendre des décisions au sujet de sa maladie, on pourra vous demander de prendre les décisions en son nom. Pour de plus amples renseignements, communiquez avec le ministère du Procureur général.